Projet Mokambo (R.D.C.)

  
Soutenu en 2019-2017-2015-2013-2011

Depuis plus de 10 ans, Pierre Kakumbi, habitant de la région, et Marianne Lefebvre, ancien professeur du Sacré-Cœur de Jette il y a déjà pas mal d’années, servent à Mokambo, un gros village dans le Sud de la Province du Katanga, au sud-est du Congo.

Sur place, la scolarité est payante, même en primaire. La plupart des enfants n’ont donc pas la possibilité de fréquenter l’école d’autant plus que les familles sont très nombreuses (8, 10, 12 enfants) et qu’il n’y a évidemment pas d’allocations familiales. Un travailleur bien payé touche au maximum 80 EUR par mois, alors que la scolarité d’un enfant coûte entre 5 EUR (en primaire) et 12 EUR (en secondaire) par mois… Marianne et Pierre ont tenté d’instaurer un système de parrainages par des familles belges.

Pierre et Marianne ont ouvert un internat qui accueille des jeunes qui ne pourraient pas suivre une scolarité à Mokambo, car leur famille habite trop loin de ce village. Ces adolescents y font leurs devoirs et y logent chaque jour. Ils y restent aussi les week-ends car ils ne rentrent chez eux que lors des vacances plus longues. Les parents “paient” pour l’hébergement de leur enfant une somme d’un sac de céréales trimestriel… Les plus nantis offrent également à Marianne et Pierre une poule…

Notre aide antérieure a permis à Pierre et Marianne d’agrandir leur espace d’accueil, afin de pouvoir aider plus de familles, de construire un puits, de payer les salaires des enseignants, de refaire un toit ou encore d’acheter un nouveau véhicule.

En journée, pendant que les jeunes internes sont à l’école, Marianne et Pierre ouvrent leurs locaux à des enfants ou des jeunes provenant de familles sans moyens financiers, afin qu’ils puissent avoir des cours d’alphabétisation où les apprentissages sont centrés sur la lecture et le calcul. Les cours se donnent trois heures par jour (le matin) et leur qualité permet à ces enfants de pouvoir éventuellement entrer l’année suivante en… cinquième primaire. Ces jeunes sont si heureux d’avoir accès à une scolarité, certes très modeste, mais tellement importante pour eux dans un chemin de développement. Ils retrouvent ainsi une dignité dans leur existence difficile. Pierre et Marianne financent le salaire des deux instituteurs car la scolarité y est gratuite pour les enfants qui viennent fréquenter les cours donnés chez eux, la journée. Pour diminuer les frais, Marianne et Pierre donnent également cours.

Inutile de dire que tant les internes que les externes sont terriblement heureux d’être accueillis, comme dans une famille, par Pierre et Marianne !

 

Interview de Marianne réalisée lors de son passage en Belgique en 2015

 

Leur besoin actuel sur place ?

Voici ce que Marianne et Pierre nous ont écrit ce 23 février 2019…

Vous nous avez déjà beaucoup aidés par le passé en participant au salaire des trois enseignants (2013), en nous aidant à construire des classes ou des locaux pour les internes, en aidant à l’achat et à l’entretien des bancs et tables, au matériel pédagogique (2011-2013), en nous aidant à construire un puits, mais qui s’est éboulé et ensablé, en nous permettant d’acheter un véhicule (2015), de réparer un toit (2017)…

Nous venons vers vous avec une nouvelle demande. Etant donné le problème de l’eau, de plus en plus crucial à Mokambo (les nappes aquifères se vident et les rivières s’assèchent), nous avons fait creuser un puits profond de 32 mètres, qui nous permet d’avoir de l’eau pour nous, les internes, et les gens de la rue et du quartier. Ce puits est déjà creusé, mais il faut le payer. La période pour creuser est de septembre à novembre, le nôtre a été creusé fin novembre.

On peut vous assurer que chaque jour, la queue est longue pour se ravitailler en eau : les gens viennent avec des seaux, des bidons, des bassines, tout ce qu’ils ont sous la main. Ce sont souvent des enfants qui font la file et portent les récipients bien lourds pour eux (voir reportage photos ci-dessous). 

Ce que nous faisons ici, c’est une goutte d’eau dans l’océan des besoins… Mais nous le faisons avec tout notre coeur, et nous vous demandons de vous “bouger” un peu pour nous, pour faire un peu changer ce monde si froid et si égoïste…

Le puits nous coûte 4800 dollars (4200 EUR). Le salaire d’un enseignant est de +/- 2000 dollars (1800 EUR) par année scolaire. A vos baskets pour nous aider en courant et en faisant du porte-à-porte pour réunir une belle somme pour aider ici. Mille mercis du fond du coeur et de la part de tous ces habitants de Mokambo. 

Les photos de la construction de puits

Quelques photos de la vie sur place…